[Ansible] : comment installer un client et un serveur ntp ?

Cet article fait suite à mon fil rouge sur ansible. L’idée c’est de vous relater quelques moments de mon autoformation dans ce domaine. Pour moi c’est aussi le moment de me pencher différement sur ce que je fais et de constituer mon bloc-note.

Avant de commencer, je ne vais pas revenir dessus dans le détail mais j’utilise un script sympa (enfin je trouve). Il permet de me créer un ensemble de conteneurs façon VM (debian et redhat depuis la dernière évolution). Ainsi j’ai une plateforme de développement et je peux simuler des lancements de playbook sur un parc de machines. Pour en savoir plus rendez-vous sur cet article qui présente le script et les grandes lignes.

Donc j’ai lancé deux fois le script et je possède pour l’exemple 4 machines (2 debian stretch et 2 centos7).

Et voilà. Maintenant comment je peux faire pour avoir 1 serveur ntp et 3 serveurs clients ? L’idée c’est de faire en sorte qu’un seul serveur soit exposé et soit utilisé pour contacter les ntp externes.

ansible-ntp

Ainsi on veut avoir le schéma :

ntp_externes >> ntp_serveur >> ntp_clients

1. Les principes des clients et du serveur (sans ansible)

Là encore on va aller à l’essentiel de la configuration. Vous trouverez facilement des articles clairs et courts comme celui-ci qui vous donnera ce qu’il faut pour installer un ntp.

D’un côté, sur le serveur ntp est installé ntp. Il doit au niveau de sa conf taper vers les serveurs externes et surtout accepter les requêtes des autres serveurs. Pour cela il faut supprimer simplement dans /etc/ntp.conf la ligne :

restrict default nomodify notrap nopeer noquery

Et ajouter la localisation ntp :

ntp_area: 'fr'

De l’autre côté pour les serveurs clients, il faut juste modifier les serveurs vers lesquels on fait la synchro dans /etc/ntp.conf. Les serveurs par défaut deviennent par exemple :

server 172.17.0.2 ibusrt

Pour vérifier le bon fonctionnement, il suffira de faire un ntpq -p et voir où les machines vont se synchroniser.

2. NTP avec ansible c’est facile

Bien sûr que c’est facile car ntp est un utilitaire de base des serveurs web ou autres. Ansible Galaxy vous propose donc de très bon rôles. Et j’aurais tendance à dire comme d’habitude c’est geerlingguy qui va vous le proposer avec geerlingguy.ntp.

Alors pour le mettre en place dans votre répertoire de rôles il suffit de faire :

ansible-galaxy install -p roles geerlingguy.ntp

et dedans on a ceci mais on ne va toucher à rien :

.
├── defaults
│   └── main.yml
├── handlers
│   └── main.yml
├── LICENSE
├── meta
│   └── main.yml
├── README.md
├── tasks
│   ├── clock-rhel-6.yml
│   └── main.yml
├── templates
│   ├── clock.j2
│   └── ntp.conf.j2
├── tests
│   ├── README.md
│   └── test.yml
└── vars
├── Archlinux.yml
├── Debian.yml
├── FreeBSD.yml
├── RedHat.yml
└── Suse.yml

Nous avons donc un rôle ntp qui ne demande qu’à tourner. Pour cela mettons à jour notre liste de hosts.yml de notre inventory :

all:
  children:
    ntp-client:
      hosts:
        172.17.0.3:
        172.17.0.4:
        172.17.0.5:
    ntp-server:
      hosts:
        172.17.0.2:

Vous voyez que j’ai entré les ip de mes conteneurs docker. Elles sont classées en 2 groupes ntp-server et ntp-client.

Maintenant je vais créer 2 group_vars (deux répertoires avec un fichier yaml chacun) :

.
├── group_vars
│   ├── ntp-client
│   │   └── ntp-client.yml
│   └── ntp-server
│       └── ntp-server.yml

Puis je complète les fichiers de la manière suivante (en prenant en compte ce que nous avons abordé dans le paragraphe 1.).

ntp-client.yml

ntp_manage_config: True
ntp_servers:
- "172.17.0.2 ibusrt"

ntp-server.yml

ntp_manage_config: True
ntp_restrict:
- "127.0.0.1" 
- "::1" 
- "-4 default kod notrap nomodify nopeer noquery" 
- "-6 default kod notrap nomodify nopeer noquery"

Et là c’est terrible car je vous dis « nous avons fait le plus dur » ! Car maintenant on lance le playbook :

ansible-playbook -i hosts.yml --user=oki playbook-ntp.yml

Et la bingo

PLAY RECAP ************************************************************************************
172.17.0.2 : ok=7 changed=0 unreachable=0 failed=0 
172.17.0.3 : ok=8 changed=0 unreachable=0 failed=0 
172.17.0.4 : ok=8 changed=0 unreachable=0 failed=0 
172.17.0.5 : ok=8 changed=0 unreachable=0 failed=0

Comme vous le voyez moi je n’ai pas de changement car j’ai fait tourner le playbook deux fois.

Maintenant rendez vous sur le serveur ntp :

[root@7dcab8fb52ed ~]# ntpq -p
remote refid st t when poll reach delay offset jitter
================================================================
dev.rudloff.pro 209.176.15.122 3 u 53 64 1 35.024 -29.279 8.299
clients0.arcani 131.188.3.223 2 u 53 64 1 41.120 -23.491 9.220
myminers.net 10.21.137.1 2 u 53 64 1 28.079 -27.255 13.304
*master.servme.f 213.251.128.249 2 u 53 64 1 22.207 -30.641 11.5

et sur le client :

[root@6c6c89bc23ac ~]# ntpq -p
remote refid st t when poll reach delay offset jitter
================================================
172.17.0.2 178.33.111.48 3 u 1 64 1 0.079 0.018 0.000

Nos avons donc bien installé un serveur ntp qui se met à jour sur des serveurs externes et des clients ntp qui se mettent à jour sur notre serveur maitre.

Si cet article vous a plus partagez-le et n’hésitez pas à vous abonner pour ne pas manquer les prochains articles.

Un commentaire sur “[Ansible] : comment installer un client et un serveur ntp ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s